Victimisation : il est temps de reprendre notre pouvoir

Il peut être facile de jouer le rôle de la victime, surtout si c’est un rôle que l’on connaît bien. Mais bien souvent, on ne se rend pas compte à quel point ce rôle nous éloigne de notre nature profonde et puissante. Il est temps de redevenir souverain en nos corps et nos cœurs!

Mais comment faire alors?

Cesser de se plaindre

En effet, arrêter de se plaindre et d’en vouloir à la Terre entière, c’est la première étape! À quoi cela sert-il de se plaindre finalement? À se décharger un peu oui d’accord mais cela ne fonctionne que ponctuellement.. À partir du moment où la plainte devient incessante et paralysante alors là c’est plus embêtant!

Et pour ce qui est de se plaindre constamment auprès des autres alors là pas chouettos du tout! Non seulement on se plombe soi-même mais en plus on entraîne les autres avec soi alors oublions et cessons-donc de prendre nos entourages pour des décharges publiques!

En fait, il n’y a pas trente-six options. Lorsqu’une situation nous déplaît, on peut :

  • Ne rien changer et continuer de se plaindre (bof, bof)
  • Être en paix avec la situation et l’accepter telle qu’elle est (mieux mais pas toujours facile ou possible)
  • Trouver des solutions et changer cette situation (vachement mieux!)

Alors allons-y gaiement car est venu le temps de..

Se remonter les manches!

On peut commencer par regarder le plus objectivement possible en quoi nous avons notre part de responsabilité dans ce qui nous arrive. Pas facile me direz-vous de se regarder en face. Mais extrêmement salvateur! Et attention, il ne s’agît pas ici de se flageller sur la place publique non, non, non! Il s’agît plutôt de finement nous observer. Nos comportements, nos boucles de pensées et émotions récurrentes, nos moyens préférés de nous auto-saboter, notre façon de communiquer avec les autres (et avec nous-même!). Toutes ces choses qui bien souvent nous entravent à notre insu et nous empêche de déployer nos pleins potentiels!

Cela vaut donc vraiment le coup de s’y coller. Car oui, d’aller remuer tout ça n’est pas forcément une mince affaire, il faut effectivement se remonter les manches et mettre les mains dans la bouillasse mais on se sent tellement plus libre et léger une fois qu’on l’a fait! La vie en devient plus fluide, plus magique, plus harmonieuse et cela n’a vraiment pas de prix!

Il faut parfois aller visiter ses ombres pour retrouver la joie au bout du tunnel! Car croyez-moi, elle est toujours là attendant sagement d’être découverte tel un soleil derrière les nuages noirs de nos esprits tourmentés.

Se rappeler que l’on est jamais seul!

Et puis, nous n’avons pas besoin de tout faire tout seul et il est parfois utile de se faire accompagner sur ce chemin semé de doutes et de zones qu’on aurait du mal à voir tout seul. Car bien souvent nous manquons de clarté lorsqu’il s’agît de nous-même et c’est bien normal. Nous sommes passés maître dans l’art de nous cacher des choses ! Souvent par confort et protection lorsque ça faisait trop mal. Le déni est un puissant outil! Mais ces choses que l’on se trimbale et que l’on a bien enfoui pour ne pas souffrir nous sabotent à notre insu, nous empêchant ainsi de réaliser nos désirs les plus vivants.

Et c’est là qu’il est très utile de faire remonter tous ces nœuds inconscients à la surface afin de consciemment les comprendre, les dénouer et les transmuter.

Poser la question à votre conscience et elle vous guidera vers ce qu’il y a de mieux pour vous. Que ce soit un ami, un groupe de discussion, un thérapeute, une nouvelle activité, une nouvelle rencontre! Les possibilités sont nombreuses et je suis sûre que vous en trouverez une qui vous convient! Suivez votre intuition!

Et cela nous mène donc à la prochaine étape :

Oser poser des questions à l’Univers!

Peut importe la manière dont vous voulez l’appeler : l’Univers, le Cosmos, la conscience supérieure ou universelle, soi-même, notre subconscient, Dieu, les Anges ou les fées, il s’agît en fait de la même chose exprimée sous différentes formes pensées. Car il y a bien une intelligence invisible et mystérieuse que l’on peut aussi appeler la vie et qui ne demande qu’à jouer avec nous! Et si on lui pose des questions, elle nous répond toujours! Oui oui, je vous jure! Cela a l’air un peu mystérieux dit comme ça mais c’est ça qui est génial! Quoi de plus beau que de s’abandonner à cette magie! Mais nous nous égarons..

Plus simplement, il suffit de poser les bonnes questions et d’aller explorer les méandres de nos subconscients qui ont réponse à tout. Car notre esprit qui garde absolument tout en mémoire détient l’entièreté des clés de notre guérison.

Et à partir du moment où l’on souhaite réellement guérir et changer, en posant les bonnes questions et en portant notre attention sur nous-même et les événements qui suivront, nous serons en mesure de comprendre pourquoi nous fonctionnons de telle ou telle façon et serons alors plus libres d’agir et d’être au monde comme nous l’entendons !

Aussi, restez bien attentifs car les réponses pourront arriver de différentes manières :

  • sous forme de rêves
  • de flashs ou de souvenirs spontanés
  • de ressentis
  • d’événements concrets se manifestant dans nos vies
  • d’une rencontre, d’un mot, d’une parole entendue dans la rue
  • etc, etc….

Et on peut aussi consciemment les provoquer en pratiquant :

  • L’écriture automatique
  • L’hypnose, l’auto-hypnose ou la méditation
  • Le mouvement authentique, la danse, le yoga
  • Toute forme d’introspection et d’expression artistique
  • Différentes thérapies
  • et la liste est loin d’être exhaustive, suivez l’appel de vos cœurs!

Et puissiez-vous embrasser vos ombres et briller de mille feux!

De l’Amour sur vous!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 réflexions sur « Victimisation : il est temps de reprendre notre pouvoir »

  1. Merci Tara pour cet article! J’aime beaucoup ce que tu fais! ça me parle vraiment! Et oui il faut apprendre a accueillir les situations vécues et vraiment partir de soi pour améliorer notre quotidien et les difficultés rencontrées. Un travail de longue haleine!

    1. Je t’en prie Aline, avec grand plaisir! Je te remercie pour ton commentaire qui me fait chaud au cœur et suis heureuse que tout cela te parle! 🙂

  2. Bravo pour cet article. Certes se plaindre peut décharger, mais comme tu dis, stop à la plainte incessante. Surtout pour l’entourage, au bout d’un moment c’est pénible. Alors ça vaut le coup d’aller chercher les vraies réponses et de changer son état d’esprit pour vivre quelque chose qui nous correspond mieux et ou on arrêtera de se plaindre 😊

  3. je partage ton idée de se retrousser les manches : oui, c’est pas facile de se poser toutes ces questions et de faire le point sur sa vie mais il faut en passer par là si on veut aller mieux,
    après, certaines personnes préfèrent rester dans la plainte et ne rien changer car finalement changer demande du courage. Ou alors, elles se sentent bien dans cette situation ?

    1. Il est vrai que changer demande parfois beaucoup de courage, encore faut-il en avoir envie et surtout avoir conscience que le changement est possible! Je ne dirais pas que les personnes dont tu parles se sentent vraiment bien dans leur situation mais plutôt qu’elles ne savent pas réellement qu’un autre terrain de jeu leur est accessible alors elles finissent par se complaire dans leur mal-être à force d’habitude et faute de mieux j’imagine.. 🙂

  4. Merci pour ton article très positif et rempli de bon conseils . Je dirais que « se plaindre c’est stagner » « se bouger les fesses c’est avancer » 😉 ! Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *