Le perfectionnisme ou la paralysie

Le Perfectionnisme..

N’est-ce pas celui qui nous empêche d’avancer, nous paralyse, nous dit que ce n’est pas le moment, que ce n’est pas assez bien, pas assez stylé, original, intéressant, innovant, que cela ne nous appartient pas. Car après tout, qui sommes-nous pour parler de tel ou tel sujet alors que soi-même on ne se sent même pas arrivé! Mais arrivé où au fait? Y’a-t-il vraiment besoin d’arriver quelque part avant de pouvoir transmettre son expérience et inspirer le monde? Ne sommes-nous pas tous sur un chemin d’apprentissage et d’évolution et chacun capable de nous hisser les uns les autres avec nos qualités, nos défauts, notre humanité toute entière?

No need to be perfect to fly.

En effet, il n’y a pas besoin d’être parfait pour voler, il suffit simplement de se lancer, d’oser en sachant profondément que nous avons tout ce qu’il faut en nous pour y arriver!

Et puis, qui a envie d’être confronté à quelqu’un de parfait? Ne serait-ce pas immensément déstabilisant, énervant et fortement décourageant?! Ne serait-ce pas extrêmement difficile et super déprimant de se comparer tout le temps à quelqu’un de parfaitement parfait?

Car finalement lorsque l’on aime quelqu’un, ne sommes-nous pas attendris par ses défauts? Tous ces petits défauts si l’on peut les appeler ainsi sont autant de sillons qui créent notre humanité, nos personnalités et font que l’on peut s’identifier et se connecter les uns aux autres de manière authentique et bien souvent bénéfique. Car alors on se dit que nous ne sommes pas seuls dans notre “imperfection” et c’est un soulagement! La guérison peut alors commencer!

Et si notre imperfection était absolument parfaite?

Gardons à l’esprit que le perfectionnisme vient principalement de la pression que l’on se met à soi-même. Car on pense que l’on est jamais assez bien aux yeux des autres, du monde, de sa famille, de son patron, de ses amis.. Mais d’où vient cette pression au juste? Et qui nous l’impose vraiment?

Il peut, c’est vrai, s’agir de notre entourage qui parfois nous en demande beaucoup. Mais finalement, notre entourage ne nous met-il pas la pression que parce qu’on l’y autorise? Donc ne serait-ce pas plutôt nous-même qui nous mettons la pression au bout du compte? C’est assez rassurant quand on y pense car si nous sommes les seuls à pouvoir l’accepter alors nous sommes aussi les seuls à pouvoir la refuser. Nous sommes en fait seuls maître à bord. Youpi dans la joie!! Quelle bonne nouvelle et libération…. Rien qu’en vous écrivant, je sens un soulagement dans ma poitrine, comme plus d’espace. Et cela fait un bien fou.

Il est temps alors de s’observer et de comprendre que nous avons le pouvoir de dire STOP lorsque c’est trop, NON lorsque l’on a pas envie, OUI j’ai besoin de temps pour moi et NON je ne culpabiliserai pas. Car si l’on veut être pleinement disponible pour les autres, il faut d’abord que notre coupe soit pleine sinon c’est la dégringolade assurée.

En résumé, pour être bien dans ses baskets, il vaut mieux s’occuper de soi d’abord afin d’être chargé à bloc et pouvoir accomplir tout ce qui nous tient à cœur de manière plus détendue et fluide, même (et surtout) les choses qui nous font très peur!! Et se dire que quoique nous fassions, rien ne sera jamais parfait ou au contraire que tout sera toujours parfait (selon notre préférence!) alors autant se détendre tout de suite et y aller à fond les ballons! 🙂

J’espère que cet article aura pu vous apporter un peu de clarté et d’espace intérieur.

Et cessons d’être parfaits, soyons vivants!!

Plein d’amour sur vous <3

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions sur « Le perfectionnisme ou la paralysie »

  1. je comprends tout à fait que notre perfectionnisme peut nous paralyser. Je le suis et en même temps comment évoluer sans se remettre en question de temps en temps. Je pense plutôt que tout ça passe d’abord par l’estime de soi.

    1. Effectivement, ici je parle bien du perfectionnisme qui empêche de passer à l’action et pas de la remise en question qui est bien souvent salutaire! Et vous avez tout à fait raison, tout cela est lié à l’estime de soi, je m’en suis aussi rendue compte récemment et j’en parle d’ailleurs dans une vidéo! Je vous remercie pour votre commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *