Avez-vous tendance à éviter le conflit?

En tant que personne hypersensible et empathique, nous ne sommes généralement pas très à l’aise avec les situations de conflit.

Ces dernières nous déclenchent bien souvent des émotions et sensations très fortes et désagréables que l’on préfère éviter à tout prix au risque de s’oublier soi-même. Ce qui n’est évidemment pas une solution sur le long terme car cette habitude peut mener à une telle répression de ce que l’on ressent vraiment que cela risque de nous péter à la figure un jour ou l’autre.

À force d’être trop gentil, trop arrangeant et de se faire tout petit pour éviter le conflit, on ne se rend pas compte que l’on est en fait responsable d’une des plus grandes violences. J’ai nommé la violence faite à soi-même.. Et bien oui car il n’y a rien de plus violent que de se nier soi-même, ses ressentis, sentiments et émotions au profit d’une artificielle et apparente harmonie.

Le besoin d’harmonie, c’est fantastique mais c’est encore mieux lorsqu’on cultive cette dernière à l’intérieur de soi afin de la vivre davantage à l’extérieur et pas l’inverse.

Comment alors apprivoiser le conflit?

Comme pour tout autre émotion ou friction dans nos vies!

Lui demander, que fais-tu là? Que viens-tu me dire? Quel est ton message? Quelle histoire as-tu à me raconter?

Est-ce que mes limites ont été franchies? Dois-je faire trop de compromis? Vais-je à l’encontre totale de mes valeurs profondes? Cette personne a-t-elle déclenché en moi une réaction dû à une de mes blessures passées? A-t-elle remué le couteau dans une plaie qui m’habitait déjà? Est-ce un sentiment d’injustice de ne pas pouvoir être et faire comme je le sens au plus profond de moi? Suis-je en train de me plier en quatre?

Ne serait-il pas temps d’arrêter de nous contorsionner pour ne pas faire de vagues, rentrer dans le moule à tartes et calmer les esprits (à part le nôtre!)?

Est-ce que cela ne nous ferait pas du bien de nous tenir bien droits et ancrés dans nos baskets pour enfin oser dire ce qui nous tient à cœur et ce que l’on souhaite défendre à commencer par notre territoire énergétique?

Changement presque inconcevable lorsque l’on a cherché à éviter le conflit toute notre vie mais ne pouvez-vous pas percevoir cette liberté, légèreté et puissance d’Amour qui s’en dégage pourtant?

Car en disant haut et fort ce que l’on pense réellement, certes cela pourrait éventuellement créer davantage de friction sur le moment (et encore même pas sûr, peut-être est-ce simplement une peur que nous avons!) mais au moins nous serons droits dans nos bottes et nos cœurs et il n’y aura plus de conflit intérieur qui est sans nul doute le plus destructeur des conflits!

Aussi, songeons à tous les gens qui pourraient se sentir inspirés par ce que nous avons à dire, par notre énergie libre et sauvage qui ne demande qu’à être reconnue telle qu’elle est. Plus de bride bien pensante, terminés les carcans et la gentillesse obligatoire et bonjour la liberté d’être, de sentir et de dire ce que nous sommes!

Et tant pis pour ceux qui ne nous comprendrons pas. On ne peut pas s’entendre parfaitement et harmonieusement avec tout le monde. Et il est toujours bon de faire un tri dans nos relations comme l’on ferait un tri dans sa maison. Et puis au bout d’un moment, ce tri se fera naturellement, on aura même plus besoin d’y penser comme nous attirons et sommes attirés par des personnes qui vibrent à la même fréquence que nous et c’est fluide et c’est joyeux et ça fait du bien. Plus besoin de s’encombrer, bye bye la culpabilité de briller et d’être qui nous sommes!

Notre énergie est précieuse et rien ne sert de la dilapider au soi-disant service de la grande Bonté. Car la Bonté n’existe vraiment que lorsqu’elle vient du cœur et pas d’une contrainte imposée à soi-même à cause d’un rôle que l’on a été trop habitué à jouer.

Alors osons rayonner de mille feux et laissons nos énergies se déployer pleinement afin d’agir, de dire et penser à partir de nos cœurs flamboyants!

Des tonnes d’Amour sur vous! ❤

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réflexions sur « Avez-vous tendance à éviter le conflit? »

    1. Effectivement, je n’avais pas remarqué l’avoir autant cité mais c’est flagrant maintenant que tu le dis! Merci de l’avoir souligné, c’est très révélateur 🙂 ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *